La Sophrologie a perdu son fondateur. Notre mission est de faire reconnaître son enseignement.

Selon les lois de la vie, la mort est l’aboutissement de chacun : humain, végétal, animal. Cependant à l’annonce du décès du Professeur Alfonso Caycedo, médecin neuro-psychiatre et fondateur de la Sophrologie, nous nous sentons orphelins depuis le 11 septembre 2017. Nous lui sommes redevables pour son enseignement généreux et hors du commun.

A présent, en tant que sophrologues, notre mission est d’exercer notre profession enseignée avec ses valeurs selon les règles de l’Art tout en respectant son éthique. Remplis d’une force nouvelle et d’une énergie qui poussent chacun de nous à continuer son oeuvre, à la défendre, à la transmettre tout en l’améliorant  en l’adaptant en fonction de l’évolution de l’homme, des divers maux rencontrés, à travers nos consultations.

Si critiques, regards moqueurs ou dubitatifs sont portés sur la Sophrologie cela veut dire qu’elle perturbe dans les enseignements ancrés depuis des années, qu’elle dérange par son efficacité avec les terpnos logos/protocoles adaptés à chaque patient. Le rôle de chacun d’entre nous est de ne pas se laisser abattre,  de continuer  à exercer- en toute humilité – avec les résultats à l’appui même si le chemin semble long, difficile. Chaque pas en avant est une Victoire  pour la Sophrologie !

 

 

 

Views All Time
1
Views Today
1

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *